Just another WordPress.com site

Près de deux mois après…

falcon_90_avion… le retour à la maison et le soulagement qui l’accompagnait, on commence à repenser à tout ce qu’on a vu et vécu cet été, tout ce qu’on a entendu, tout ce qu’on a expérimenté, voire senti (aaah l’odeur du Pacifique, des feuilles d’Eucalyptus, du désert sous l’orage, des forêts humides…)

Un peu de nostalgie aussi peut-être parce que la procédure de CSQ est terminée. Non pas parce que nous l’avons en main, mais parce que nous ne sommes pas allés à l’entretien à Paris. Pour plusieurs raisons : je n’aurais pas pu faire le voyage de toute façon, ni maintenant ni d’ici les prochaines semaines, mais aussi parce que nous nous sommes mis à douter (c’est bien l’objet du blog, aussi, non?)
Douter que c’est vraiment ce que nous voulons. Douter aussi parce que lorsqu’on regarde notre compte en banque, on se demande d’où on va bien sortir ces 3000 euros… Vous allez répondre : « Mais pourtant… vous étiez prévenus?! », oui, mais quand on a le nez vraiment dedans, ce n’est plus la même chose! On relancera la procédure plus tard. Quand tout sera tassé. Nous n’avons finalement pas perdu grand chose, quelques 300 euros, tout au plus.
Et c’est loin d’avoir été de l’argent jeté par les fenêtres, car cela nous a permis de nous préparer, de beaucoup réfléchir, d’être sujets à la pression d’un tel projet, d’expérimenter, encore. Nous sommes heureux d’avoir agit de cette façon là! La vraie bêtise aurait été de s’obstiner, pour une question de fierté, peut-être.

Tout cela pour dire que nous nous sentons bien plus sereins!
Cependant, pas de panique! Ce blog ne va pas mourir, parce que nous ne partons plus, parce que finalement nous renonçons à notre projet…

Tadaaaaa, bin bien-sûr qu’on part quand même! D’une autre façon, plus simplement, plus douce, plus simple, pour être sûrs de nous. A priori, deux cas de figure :
-Je suis admise en Master professionnel l’année prochaine donc je peux partir avec un visa de stage
-Je ne suis pas admise, donc je fais un Master recherche, et là je pars en études intégrées. (1er semestre à l’UQAM, et 2ème semestre dédié à la rédaction du Mémoire de fin d’études)
-Le petit Benjamin qui m’accompagne part de toute façon avec un banal visa de tourisme (donc pas de visa), avec l’autorisation de rester 6 mois sur le territoire canadien. Il fera son doctorat à distance, et pour ce qui est du travail, ce sera également à distance (traductions, comme d’habitude). Il n’aura donc a priori pas besoin d’avoir un visa de travail.

Ce qui nous permet de garder la carte « PVT » pour l’année suivante, ou pour plus tard (le PVT n’étant utilisable qu’une fois par pays)

Pour parler un petit peu d’un sujet moins austère, je suis retombée sur notre carnet de route, où nous nous étions appliqués à trouver « une chanson du jour » pour chaque journée passée sur l’autre continent. C’est peut-être pas passionnant, mais peut-être qu’à travers ces chansons, vous arriverez à retracer notre voyage!

Juste pour s’amuser un peu : (et pour découvrir quelques chansons, par la même!), il y a forcément quelques chansons douteuses, pas toujours du grand art, mais… pour s’amuser on a dit!

Samedi 5 juillet et atterrisage aussi bien douloureux qu’émouvant : Montreal, The Devlins (Consent)
Dimanche 6 juillet : Rock Band, ça vous dit quelque chose? : Miss Murder, AFI
Lundi 7 juillet : Malaise, maladie et déracinement : Fake Empire, The National (Boxer)
Mardi 8 juillet : Départ le coeur un peu plus léger pour Bangor, avec notre pilote préférée: Solsburry Hill, Peter Gabriel
Mercredi 9 juillet : L’air pur du Maine : Money Changes everything, Cindy Lauper
Jeudi 10 juillet : Do you believe, Cher (ne me demandez pas pourquoi, peut-être parce que c’était l’anniversaire de notre hôte…)
Vendredi 11 juillet : I believe I can Fly, R. Kelly (ah oui, quand même…)
Samedi 12 juillet : San Francisco days, Chris Isaak (San Francisco days)
Dimanche 13 juillet et Lundi 14 juillet : On ne peut pas en mesurer l’intensité avant d’y être : Cold Wind, Arcade Fire (B.O Six Feet Under)
Mardi 15 juillet : N’importe quelle chanson d‘Ocean’s Eleven… arrivée à Vegas
Mercredi 16 juillet : Tunnels, Arcade Fire (Funeral). Première randonnée dans les montagnes désertes
Jeudi 17 juillet : In god’s country, U2 (The Joshua Tree), dépeind parfaitement le paysage
Vendredi 18 juillet : San Jacinto, Peter Gabriel (4), levés aux aurores pour marcher. Seuls au monde
Samedi 19 juillet : Dumb Song, South Park (après tout, on est dans l’Utah)
Dimanche 20 juillet : Imagination Song, South Park
Lundi 21 juillet : Dancing Barefoot, U2. Chanson entendue par le plus grand des hasards dans un restaurant typique américain au milieu de nulle part. Notre 1ère journée américaine passée uniquement avec la famille, les amis, des gens du coin. Partie de fer à cheval, frisbee, et buffalo grillé au programme. De nombreux colibris nous volent autour sur la terrasse en bois laissant place à un panorama magnifique sur les montagnes rougeoillantes. Je n’oublierais pas cette soirée
Mardi 22 juillet : Ultraviolet, U2 (Achtung Baby)
Mercredi 23 juillet : Blue Hotel, Chris Isaac (Forever Blue)
Jeudi 24 juillet : Nature Anthem, Grandaddy (Below the radio)
Vendredi 25 juillet : Snurf City Eastern Block (presque Arcade Fire)
Samedi 26 juillet : Waiting, The Devlins (Waiting)
Dimanche 27 juillet : Throw it on a fire, Bell Orchestre (Recording a tape the color of the light)
Lundi 28 juillet : This weather, Patrick Wolf (Wind in the wires)
Mardi 29 juillet : Wake Up, Arcade Fire (Funeral), de préférence braillé à tue tête au fond de la voiture
Mercredi 30 juillet : Dancing Queen, Abba
Jeudi 31 juillet : Macho Men, Village People
Vendredi 1er août : While you were sleeping, Elvis Perkins (Ash Wednesday)
Samedi 2 août : Relax, Frankie goes to Hollywood
Dimanche 3 août : I’d believe in anything, Wolf Parade (Apologies to the Queen Mary)… en live
Lundi 4 août : Girls just wanna have fun, Cindy Lauper
Mardi 5 août : Spice up your life, Spice Girls
Mercredi 6 août : Lucky, Radiohead (OK Computer)
Jeudi 7 août : Just can’t get enough, Depeche Mode
Vendredi 8 août : I kissed a girl, Katy Parry, dédicacé au Snurf en chef
Samedi 9 août : Snif Snif, The Snurfs

Je remarquerais juste que la qualité des chansons s’est considérablement dégradée lorsque Lucile a atteri à Montréal…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :