Just another WordPress.com site

Archives de avril, 2009

Des outils indispensables pour les voyages ou l’espionnage…

Depuis quelques temps, on peut se balader en France et en Navarre (aux Etats-Unis, par exemple)… dans toutes les rues, même les plus perdues, comme si on y était! Google propose un nouvel outil qui devient indispensable dès qu’on l’a découvert. Il suffit de rentrer une petite adresse dans Google Maps (autre outil que l’organisateur de voyages ne peut pas éviter tant il est efficace), puis de cliquer sur « street view », et voilà, on se retrouve à hauteur d’homme… La résolution est impressionnante!
Malheureusement, Google Street View n’est pas encore opérationnel au Canada mais le sera très prochainement. Cela pourra grandement faciliter le choix d’une location d’appartement! On pourra découvrir le quartier tranquillement, derrière notre écran. Bon, de là à dire que les compagnies aériennes vont faire faillite… En revanche, il y a eu de très nombreux débats quant à la protection des données personnelles (comme à chaque fois qu’une nouvelle technologie de télédetection est publique, d’ailleurs) mais pour l’instant, tout roule pour Google, qui a mis en place un système de floutage automatique des visages et des plaques d’immatriculation. Personnellement, cela ne m’inquiète pas outre mesure car j’ai une carte bleue, une carte de transport, un téléphone portable et internet à la maison. Tout le monde peut donc déjà voir où je me déplace, ce que je dépense, et les sites de panda que je vais voir sur l’ordinateur… La paranoia a des limites!
En attendant, voici de superbes photos qui me permettent de revivre mes vacances de l’été dernier… Pour finir, une petite photo du « Bit and Spurs », délicieux restaurant dans lequel on a passé une bonne partie de nos soirées, à Springdale, au beau milieu de l’Utah… Ca n’a quand même pas l’air mal de vivre entourés de canyons…

Des pandas sur la place des terreaux

L’association du panda, la WWF, a organisé une journée de sensibilisation sur la place des terreaux, au coeur de la presqu’île, à Lyon. 1600 pandas en papier mâché dessinés par un artiste, ont été dispersés sur la place, jusqu’à la fontaine de Bartholdi. Vous me connaissez, je suis complètement gaga des pandas et qui plus est sensible à l’action de la WWF, donc je n’ai pas pu résister à y aller jeter un oeil.. Et à finalement faire ma donation annuelle pour adopter un d’entre eux.
Passé l’aspect ludique de l’exposition, on prend un coup de bambou (désolée pour le mauvais jeu de mot) et on se rend compte que 1600 pandas… Et bien ce n’est plus beaucoup…

Nuage de Tags