Just another WordPress.com site

Archives de la catégorie ‘Arches National Park’

Récit de voyage #6 : Arches National Park

Arches National Park est sans doute le plus visité et le plus fameux de tout l’État. Delicate Arch, son arche emblématique se retrouve même sur les plaques minéralogiques des Utah-iens.  Le parc est immense et nous avons un bel aperçu en arrivant sur place au coucher du soleil, dans la section de Park Avenue et du La Sal Mountain viewpoint. On a l’impression d’être au milieu d’un jardin d’arches rougeoyantes au soleil…

La première impression du parc est concluante : les paysages sont spectaculaires, le parc est immense et j’avoue que ça me fait plaisir de retrouver les endroits si longuement décrits par Edward Abbey… Seulement, le problème c’est que je retrouve aussi toutes les sensations décrites par Abbey : TROP DE TOURISTES!!! Lui-même est un vrai misanthrope, il déteste les gens, n’aspirait qu’à être dans sa cabane au milieu du désert et être, éventuellement, dérangé par les rattlesnakes. C’est un peu l’extrême… N’empêche qu’il n’a pas tort : peut-être que le parc a été trop aménagé, laissant moins de place pour les endroits sauvages ? Ou alors peut-être que justement les aménagements sont trop peu nombreux et que les touristes se massent ? En tout cas je pense qu’il faut découvrir le parc avec un permis de backcountry, sinon, il ne présente, pour moi, qu’un intérêt limité.
Nous rentrons retrouver notre petit motel à Moab, grande bourgade touristique s’articulant autour de la rue principale. Où plutôt, Moab, c’est la rue principale. Même si le village me parait moins authentique que certains autres du coin, l’ambiance y est plutôt agréable et détendue et on se rend rapidement compte que l’activité principale de la région, c’est le VTT! Enfin des choses ultra-sportives. Pas pour moi, quoi.
Après avoir failli faire exploser le motel (Ben a eu l’excellente idée de tripoter la bonbonne de butane, qui s’est finalement vidée), nous partons pour une balade dans le coin de Devil’s Garden, le point le plus au nord du parc. Nous essayons de commencer le chemin, très facile, assez tôt pour éviter les hordes de touristes (ce que nous n’arrivons qu’à moitié) pour prendre la petite portion du trailhead qui nous mène à la Landscape Arch, si je ne me trompe pas. Le sentier est vraiment très agréable et chemine au milieu d’une petite vallée arborée (le seul endroit pas désertique du parc) et on a vraiment la sensation de se trouver au milieu d’un jardin « secret », reculé, même si nous sommes loin d’être seuls. A faire ! Si on avait eu le temps, il aurait vraiment été agréable de faire le « loop » entier…
De retour dans la partie sud du parc, L. et A. voulaient absolument (ce que je comprends!) voir de près ou de loin la Delicate Arch. Sauf que sur le chemin, nous croisons des dizaines de bus bondés… Hmmm il serait peut-être judicieux de ne pas s’engager dans le sentier menant sous l’arche mais plutôt de l’observer de loin. Et je pense que même si elle était difficile à distinguer de là où nous étions,  nous avons fait le bon choix! Nous pouvions voir des dizaines et des dizaines de personnes se masser sous l’arche. Je pense que ça doit vraiment être spectaculaire d’aller la voir de près, mais alors sûrement pas en journée, et encore moins au coucher du soleil. Quand, alors? A minuit? 
La dernière escale de l' »auto-tour » sera à la Double Arch, majestueuse et géomorphologiquement intéressante (même si, malheureusement, j’ai arrêté la géomorphologie depuis longtemps : j’ai trouvé cet équilibre remarquable !). Nous avons du mal à trouver une place pour se garer… Je sais bien que nous sommes en plein dans la semaine du Labor Day mais les touristes américains ne sont de toute façon pas les plus nombreux.

Je suis contente et presque soulagée de quitter Arches. C’est sans doute une étape emblématique à ne pas louper. En ce qui me concerne, je n’en suis pas si sûre, je ne pense pas que ça soit une priorité… Je ne pense pas y retourner un jour, sauf en hiver, peut-être… en passant par le Canyonland National Park, que l’on dit seule zone encore sauvage du grand ouest, et que nous avions mis de côté cette fois-ci : nous n’étions pas équipés!

Nuage de Tags