Just another WordPress.com site

Archives de la catégorie ‘Burlington’

Burlington #2 : Remake de LOST, mais avec des donuts

Enfin, le soleil sort et nous ne pouvons pas résister à l’appel du lac, avec les 25 bons degrés et la brise qui l’accompagne. Burlington est vraiment une ville idéale pour les piétons et les cyclistes, et après une petite marche, la North Beach s’offre à nous… La petite bande de sable bordée de forêts et les bêtes sauvages qui profitent de l’eau tiède du lac (comprendre, des chiens) nous donnent un petit air d’aventuriers perdus dans la jungle. En fait, je pense qu’on a plutôt un look de pêcheurs de moules, mais qu’importe, c’est l’aventure je vous ai dit!

Heureusement que nous avions des vivres en assez grand nombre pour nous permettre de survivre (et quelles vivres! Des doughnuts avec un 4th of July frosting! quelle classe!). Cette journée parfaite devait aussi avoir une issue parfaite. Seulement… C’est sans compter sur le facteur inconnu « Greyhound ». Eh oui. Après une heure d’attente à l’aéroport, au beau milieu de la campagne vermontaise, on nous prévient que le bus n’arrivera finalement que dans une poignée d’heures. Nous nous apprêtions à établir un campement lorsqu’au loin, telle une meute de lévriers triomphants, il arrive, notre sauveur.
En conclusion : je pourrais vivre à Burlington. Et je dois y vivre un de ces 4! Du point de vue environnemental, le Vermont est un État pionnier, y compris dans le domaine du CSA (Communited Supported Agriculture) et il y a mille choses à faire pour moi… Je mets ça dans un coin de ma tête. Plus l’on découvre cette ville, plus elle décèle des charmes cachés, comme ses petits quartiers pavillonnaires, son beau campus, les rives du Lac… En été, tout au moins, il fait bon y vivre, cela ne fait aucun doute!
Vivement la semaine prochaine… et notre retour là bas!

Burlington #1 : Les beautés du Lac Champlain

Déjà de retour dans le Vermont pour un court séjour avec notre premier visiteur lyonnais, qui ne connait rien d’autre des États-Unis que New York City (c’est déjà pas mal, remarque). C’était donc l’occasion de lui faire voir un petit peu à quoi ressemble la Nouvelle-Angleterre (même si c’est pas exactement au bord de l’Océan) et l’ambiance d’une petite ville américaine qui est très particulière pour moi : Burlington!
Nous sommes extrêmement courageux et avons opté pour le transport en Greyhound, après avoir vu les prix ridicules d’une location de voiture pour une conductrice de moins de 25 ans… Bon, après tout, ça fait aussi partie de l’aventure que de voyager en Greyhound ! Une première pour nous, après que le cousin de Ben nous en avait dissuadé en 2008 (pour faire Vegas/San Diego) après la décapitation d’un passager par un autre peu de jours avant notre départ. Soit, c’était une raison suffisante pour choisir l’avion.

Nous voilà donc partis au petit matin à l’aventure pour poireauter une heure à la douane (évidemment, il y avait quelqu’un d’un peu louche) pour arriver quelques heures après dans la belle ville. Enfin, pas encore, puisque nous arrivons à l’aéroport. Je me rends compte immédiatement d’une particularité de la ville : le système de transport en commun y est exceptionnel, déjà pour une ville de taille moyenne comme celle-ci, mais c’est encore plus impressionnant en Amérique du Nord. Les bus ne relient pas seulement les différents points de la ville entre eux (même les zones résidentielles!) mais aussi les villages entre eux, jusqu’à Montpelier! En gros, quand on vit à Burlington, il n’y a pas besoin de voiture. Un bus express part même du centre-ville et a pour terminus « Walmart ». Classe.
>Notre petit motel  à South Burlington était très bien, bien qu’excentré et un peu effrayant de prime abord. Toute la ville est déjà décorée pour le 4th of July, dans quelques jours, et c’est d’ailleurs vraiment dommage que nous ne puissions rester jusqu’au feu d’artifice, tiré du Lac Champlain. D’ailleurs, en parlant du Lac Champlain, après avoir essuyé quelques orages, nous avons enfin pu en admirer sa beauté. Même s’il n’est pas aussi immense que le Lac Léman, il est au moins aussi majestueux, avec les montagnes dans la brume en face, ses voiliers, et ses balancelles tout le long de la promenade maritime… (qui ont été parfaits pour nous permettre de sécher pendant quelques heures).
Ah, le doux goût des vacances

Une journée dans le Vermont

A l’occasion de ce superbe week-end de Pâques, nous avons eu la chance de passer une journée assez imprévue dans le Vermont (c’est toujours comme ça lorsque l’on part avec une certaine V. …). Au programme : retour à Burlington, superbe petite ville universitaire, au bord du Lac Champlain, et évidemment, impossible de passer à Burlington sans s’arrêter au tout premier magasin Ben & Jerry’s, retrouver enfin les amours de ma vie, c’est à dire « Strawberry-Kiwi » et « Coffee Coffee Buzz Buzz » (entre autres, je suis polygame). Burlington est une très jolie ville, et les 28°C d’hier ont fait qu’elle était encore plus animée qu’en été. Ah, que j’aime les Etats-Unis. Je me suis rendu compte rien qu’en passant la frontière qu’il y avait là bas une saveur particulière que je ne trouve pas à Montréal, c’est inexplicable, et je ne suis pas non plus dans l’optique « rêve-américain-oh-my-god-tout-est-fantastique ». C’est juste que lorsque j’arrive à Burlington, j’ai la sensation que les gens sont plus cools, les automobilistes sont plus cools, la vie est plus cool. C’est un peu le mot qui revient. J’avais d’ailleurs postulé à quelques stages ici mais n’ai malheureusement pas assez insisté.

Nous nous apprêtions à décamper aux alentours de 16h après une longue balade dans la ville, quand nous nous sommes un petit peu trompé de route pour revenir à la frontière. Comme par hasard, nous voilà à Waterbury, bled pommé au milieu des montagnes, où se trouve la Ben & Jerry’s factory. C’est fou, le hasard fait tellement bien les choses. 9 pots de nouveaux parfums dans le coffre, mais aussi 4 litres de délicieux jus de pomme local (je promeus les circuits courts même en vacances : le Vermont est l’État ‘modèle’ américain pour l’agriculture de qualité), du délicieux pain au levain « bio », du cheddar local au piment, et nous voilà repartis à Montréal, au crépuscule, pour finir cette douce journée d’été…

Nuage de Tags