Just another WordPress.com site

Archives de la catégorie ‘Californie’

San Diego, son magnifique zoo et son Balboa Park…

Et enfin, le point culminant du séjour! Enfin peut-être pas, car nous avons vu et fait des choses incroyables mais là quand-même : il s’agit de pandas!
P1000695Arriver à San Diego s’est avéré plus compliqué que prévu : nous avions loué une voiture, mais la banque postale ne m’avait pas débloqué les fonds à temps pour que nous puissons prendre la voiture… Nous l’avons su a minuit, alors que nous partions dans la matinée! Ca a été la course pour trouver des billets d’avion pas trop cher, mais finalement on s’est débrouillés tant bien que mal : aaah l’imprévu du voyage…
Après seulement une heure de vol à partir de Vegas, nous voici enfin en face de l’Océan et des grandes plages de San Diego… L’atterrissage a été très spectaculaire, l’aéroport est presque au centre-ville donc nous la survolons à la hauteur des buildings : gloups.
Deception à l’arrivée dans l’hotel : nous avions payé très cher un 4 étoiles, esperant pouvoir se la couler douce… Mais personnel antipathique et ambiance très froide n’a pas réussi à compenser la suite de 50m2 dans laquelle ils nous ont placé. C’était pas très clean… Pas d’eau chaude… Chouette, quoi! Heureusement, dès le lendemain matin : visite du somptueux zoo. Il parait que c’est le plus beau du monde… Et au bout de 10 minutes, on se rend compte que cette réputation est plus que fondée. Le zoo est tout simplement immense, au coeur du Balboa Park… Il faudrait des jours et des jours pour le visiter…
P1000736On ne sait pas où donner de la tête tellement le zoo est riche, il y avait tellement d’especes d’animaux, rares ou communes, que je ne pourrais même pas en citer une dizaine…!
Direction, (sans trop de concertation) l’enclos des pandas, dès l’ouverture. On a quand même fait 8000 bornes pour les voir! Et c’était tout simplement magique. Ils étaient tous les trois (les autres se reposant toute la semaine bien cachés ailleurs), en train d’émerger doucement de leur nuit… Nous n’étions presque que tous les deux devant l’enclos, c’était un moment magique, et j’imagine, privilégié. (ça a été confirmé l’après-midi lorsque nous avons vu une queue de 1h30 pour les voir.)
P1000714Direction les ours blancs, encore un moment merveilleux. Il n’y avait que la vitre qui nous séparait de lui! Puis direction les reptiles (un bon millier d’especes de serpents, d’iguanes, de tortues, de grenouilles… et même un dragon du Komodo!)
Sans oublier les différentes especes d’ours (une dizaine : des grizzlis, des ours bruns, des ours noirs…), les félins (lynx, tigres, lions…). Ce qui nous a également surpris, c’est le sentiment de se dire que les animaux sont vraiment heureux ici. Les enclos sont vraiment très grands, très bien aménagés, et la plupart des animaux a beaucoup d’intimité (il est souvent interdit de faire du bruit à proximité.)
Même les oiseaux ont le droit de voler, dans ce zoo! Il y avait deux immenses volières de 20 mètres de haut, où le public pouvait rentrer et se ballader, au milieu des oiseaux sauvages qui faisaient leur vie…! Impossible de savoir combien d’especes il y avaient, entre oiseaux du paradis, perroquets, grues, aigles, rapaces… j’y connais rien en oiseaux, mais ça valait le coup!
Juste une petite dernière pour la route, et qui va tous vous faire craquer…P1000757 (si ce n’était pas déjà fait.)
Bref, vous l’aurez compris, c’était un endroit magnifique, et pour rien au monde, je ne regrette d’avoir fait autant de kilomètres, juste pour le zoo. Il aurait fallu avoir une journée de plus pour tout visiter, car on a du zapper la partie est… malheureusement.
Quant à San Diego, c’est une ville un peu glauque, il faut le reconnaitre. Le centre-ville des affaires est minuscule et pas particulièrement bien famé, et quant au centre-ville touristique (le quartier des lampes à gaz) c’est mignon, mais tout petit aussi. La seule partie interessante à faire, est le Balboa Park, où sont concentrés tous les musées et points d’intérêt culturels. Je pense qu’il faut une voiture pour vraiment découvrir la ville et ressentir l’atmosphère californienne : pour aller sur les immenses plages, et visiter un peu le vieux quartier mexicain… Mais nous n’avons malheureusement pas eu ce plaisir, ce qui laisse une impression mitigée. En bon touristes français que nous sommes, nous ne nous sommes pas sentis en sécurité et vraiment comblés… Mais encore une fois, rien que pour le zoo, ça vaut le coup d’y faire un détour. (il y a même un téléphérique autour du parc comme dans Theme Park hihi)

Juste pour finir, une petite image du Balboa Park ! P1000777

Errer dans San Francisco… le cimetière militaire, le Golden Gate Bridge, Haight Ashbury, China Town, Japan Town

Pour changer un petit peu de thème, on commence la série « résumé du voyage de cet été » à votre plus grand (dé)plaisir! Après être rentrés depuis deux semaines, s’être bien reposés du décalage horaire (il a bien fallu une grosse semaine pour se remettre, c’était hooorrible), il est temps de parler un peu de San Francisco!

Après un voyage chaotique pour y aller (voyage avec Air Canada, qui avait prévu une heure seulement de correspondance à Toronto, alors que nous devions récupérer nos bagages, passer la douane américaine, passer les contrôles et reposer nos bagages! Je crois que nous avons battu le record du 1km haie dans les couloirs de l’aéroport alors que nous entendions « dernier appel pour San Francisco, tous les passagers doivent être à bord… »)
Bref, après ce mauvais souvenir, nous pensions passer un bon vol mais que dalle : personnel de bord antipathique, même pas un gâteau gratuit (il fallait tout payer, et une somme exorbitante, en plus, ce qui fait que nous nous sommes abstenus et qu’on crevait la dalle!)

Bon bon, après avoir survolé San Francisco pendant une heure avant d’avoir l’autorisation d’atterir, nous y voilà enfin, aux alentours de midi. Sous la brume. (qui fait partie intégrante du paysage…). Direction la jolie ville de Berkeley universitaire pour poser les bagages et visiter un peu (la flemme d’aller en ville après autant d’avion…)

San Francisco a une bonne réputation : tout le monde (ou presque) en parle comme d’une ville magnifique, de rêve, avec un climat idéal…
Après un premier coup d’oeil mêlé de déception, et bien en fait, la ville ne ment pas à sa réputation, loin de là. Pour peu qu’on ai envie de marcher pour bien la découvrir.

P1000369Premier jour, première étape : Chinatown. Nous ne nous attendions pas à un quartier aussi grand, et aussi sympathique (les quartiers chinois ont toujours tendance à être un peu… glauques). Il y a évidemment beaucoup de boutiques attrapes-touristes mais de manière générale, le quartier est plutôt authentique, avec des gens… authentiques!
Nous avons pu assister à un défilé anti « gouvernement communiste chinois » dans ce même quartier, à seulement quelques semaines de l’ouverture des JO.

P1000389Deuxième étape : Le jardin du Présidio
Un très beau parc, avec de magnifiques eucalyptus. Il y avait vraiment une odeur incroyable : de l’eucalyptus, du pin et de l’océan… Nous avions décidé à l’unanimité de faire en priorité la ballade au Présidio, qui longe la baie. Le seul problème : si on sort de la ballade maritime, tout est conçu pour la voiture, et rien que pour la voiture, on ne peut rien faire à pieds, à moins de prendre des risques et de traverser des voies rapides.
Le cimetière militaire était sûrement un de nos instants préférés du voyage, nous n’étions que tous les deux, la brume s’était enfin levée, il n’y avait pas un bruit à part celui des oiseaux. C’était un moment vraiment très émouvant, il y avait même des tombes datant de la guerre de sécession…
Comme je l’ai dit plus haut : ne jamais sortir des sentiers battus! Nous nous sommes perdus grâce à notre cher guide, et nous sommes retrouvés dans une forêt de pins, tout seuls, entourés de panneaux « Coyote Alert » : rassurants! Mais nous avons finalement retrouvé le chemin de la promenade littorale, en passant devant le cimetière des animaux, dans un quartier très glauque (vieille zone industrielle désafectée : très étonnant de trouver ça à quelques dizaines de mètres d’un endroit si touristique!)

P1000416La journée s’est achevée par une petite marche sur le flanc de la colline du Golden Gate, puis par la traversée du pont (en voiture, heureusement, je ne vous le conseille pas à pieds) en direction du Comté de Sausalito (qui est un charmant village). De l’autre côté, il y a vraiment une vue d’ensemble magnifique sur la ville et ses différentes collines (dont Twin Peaks, toujours dans la brume), ainsi que sur l’île d’Alcatraz.
Par contre, ce n’est pas un mythe : on se gèle à San Francisco!!! Malgré un soleil éclatant, malgré le mois de juillet, le vent est vraiment glacial…


P1000439Et pour finir, juste une petite excursion (la voiture est encore obligatoire) au delà de la Porte d’Or, où le vent soufflait encore plus fort, pour voir enfin le Pacifique dans toute sa splendeur!
Sur la photo à gauche, il s’agit de ruines d’anciennes thermes couvertes… qui ont malheureusement brûlées « accidentellement » car pas assez rentables…

Ah! J’oubliais! En soirée nous sommes quand-même passés dans le quartier célèbre de Haight Ashbury, qui semble être resté à l’époque du psychédélisme « Peace and looove!! ». Beaucoup de marginaux (ou de gens qui prétendent l’être), un quartier charmant pleins de disquaires et de belles maisons victoriennes psychédéliques, elles aussi. Un petit tour également est à prévoir au Quartier Gay (à Castro), très sympa également. Sans oublier le beau Golden Gate Park et son jardin japonais, nous n’avions malheureusement pas le temps de bien approfondir…

Deuxième jour : Quatrième étape, Russian Hill, Nob Hill, Telegraph HillP1000453
Cette fois, petite ballade entièrement à pieds après avoir pris le fameux tram (qui est une horreur : ok, il est authentique, mais on doit mettre à peu près 1/2h pour faire 1km dans un tram plus que bondé!). Nous sommes passés au fameux Fisherman’s Wharf, qui n’est rien de plus qu’un attrape-touriste, où il n’y a absolument rien à voir. Nous avons à peu près traversé la moitié de la ville à pied, nous avons beaucoup monté (des pentes à 26%, c’est bien ça?) : nos mollets s’en souviennent. Mais c’était après tout très agréable, les quartiers étaient certes résidentiels mais on a de belles vues sur la ville et de belles maisons…

Sur la photo : la Coit Tower qui ma foi… porte bien son nom…

Et voilà pour la visite guidée de San Francisco! Approuvée par le guide de voyage Pandhibou…!

Nuage de Tags