Just another WordPress.com site

Archives de la catégorie ‘Lyon’

On sait ce que l’on perd…

… mais pas ce qu’on gagne!
Comme souvent, quand on hésite entre notre vieux et fidèle Roméo et le flamboyant Pedro, ou encore quand on hésite entre les yaourts natures de d’habitude et les nouveaux yaourts qui vous feront mincir en les mangeant… On sait que les 1ers sont biens, mais qu’en sera t-il des seconds?
C’est un petit peu la sensation qu’a le futur immigrant… Déjà le cul entre deux chaises, alors qu’il n’a toujours pas mis les pieds sur sa nouvelle terre d’accueil!
Il y en a certains qui haïssent leur pays d’origine, au point de vouloir faire un trait dessus, oublier toutes ces années qui nous ont construites, peut-être parfois détruites. Certains veulent oublier qu’ils viennent de France tant ils détestent ce pays, ses impôts, son gouvernement (tous des pourris!), voire sa culture.
Au point de se « barrer » au plus vite, à la va-vite.
En ce qui me concerne, même s’il y a certains aspects de mes concitoyens qui m’agacent (et qui m’agacent de plus en plus, d’ailleurs), je sais ce que je perds. Enfin… perdre, est un grand mot, tout au moins, je sais ce que je mets entre parenthèses pendant quelques temps. Ce que je quitte.

Voilà une bien laborieuse introduction pour vous présentez ce que nous allons quitter. Encore plus que la France, c’est Lyon, une ville qui nous a fait tomber amoureux d’elle au fur et à mesure des années. Loin d’être parfaite (notamment pendant les concerts : quel public de merde!), mais qui ne mérite pas sa réputation de ville froide, calme, voire antipathique. Je n’ai jamais ressenti ça en étant à Lyon, et mon ex-parisien de Benjamin pourra le confirmer.
Il n’y a rien de mieux qu’une petite visite guidée de certains coins de la ville (mais je pense qu’il faut des années et des années pour vraiment en découvrir tous les recoins) pour vous permettre de savoir… ce que je vais quitter!

DSCF2132Le Vieux Lyon et son architecture typiquement médiévale, et lyonnaise. Au pied de la colline de Fourvière et bordant la Saône. Il y a quelques traboules dans ce quartier, mais les plus belles sont évidemment sur les pentes de la colline de la Croix Rousse, un peu plus au Nord. (à gauche)

Une petite tour dans le même quartier, prises d’une cour intérieure. La ville essaye de restaurer petit à petit les façades pour qu’elles retrouvent leurs couleurs flamboyantes d’origine. (et surtout… que maintenant que le quartier est classé au patrimoine mondial de l’Unesco, il y a un certain standing à tenir…) (à droite)
DSCF2128DSCF2137
La célèbre vue de la Basilique Notre-Dame de Fourvière, toujours prise depuis le Vieux Lyon. Bon… niveau architecture, c’est pas trop mon truc, mais il faut avouer qu’elle est vraiment imposante, surtout la nuit, toute de blanc vétue, où elle domine toute la ville. On la voit presque de partout. Et je mentirais si je ne vous disais pas qu’elle a vraiment un côté rassurant… (en haut à gauche)

Voici ce que l’on trouve en grimpant colline de Fourvière. Juste à côté de la Basilique, voici le quartier antique, avec le bel amphithéâtre romain, le
DSCF0058plus grand, tout au moins, celui qui sert à faire les plus beaux concerts des « Nuits de Fourvière ». J’adore venir ici. Il fait toujours bon, et on a une vue magnifique de la ville. C’est très reposant, on se sent seul…

DSCF2121Et voici la vue que l’on peut avoir de là haut. Je n’ai pas pu faire un panoramique, mais en voici juste une petite portion. Juste aux pieds de la Colline, on peut voir le quartier médiéval (le Vieux Lyon), puis la Saône, où la Presqu-île et ses beaux immeubles hausmanniens sont légions, et enfin, un peu plus loin, la longue rangée d’arbres montre tout simplement le passage du Rhône.

P2221271

Justement, voici les quais de Saône, et en arrière-plan, « la colline qui travaille », celle de la Croix Rousse. Pour finir par la dernière photo, celle du majestueux Rhône, ses quais sont un de mes endroits préférés de Lyon, depuis qu’ils ont été réaménagés (une longue balade permet de traverser la ville de bout en bout, sur des superbes quais). Il y aurait bien sûr encore mille choses à montrer : le parc de la tête d’or, la Croix-Rousse, la Cité internationale, la Presqu-île, son opéra, son musée des beaux arts, sa place de l’hôtel de ville, sa place Bellecour… Mais après tout, vous avez qu’à venir voir de vos propres yeux! En tout cas, voilà ce que nous sommes conscients de laisser de côté pendant quelques temps.
Une ville que nous adorons, que nous trouvons magnifique, et où nous nous sentons bien (bon… mises à part les allergies), où nous nous sommes jamais sentis menacés, même en rentrant à pied très tard le soir. Où nous avons presque tous nos amis, et voire ma famille en ce qui me concerne.
Mais en même temps…? Quel serait l’intérêt de déjà s’installer ici pour toute notre vie, sans avoir connu rien d’autre? C’est en découvrant d’autres environnements qu’on arrive à connaître la valeur réelle des choses.
Et puis de toute façon, c’est quand même bien trop confortable.
Nous ne savons pas du tout ce que nous allons gagner, mais en tout cas, nous sommes sûrs que nous allons y aller !

Nuage de Tags