Just another WordPress.com site

Archives de la catégorie ‘Zion National Park’

Récit de voyage #11 : Zion National Park & Rockville

Presque l’impression d’être dans un rêve, comme celui de Genevieve ? Nous voilà encore une fois de retour « chez nous ». Je crois que dès le premier jour on a eu cette impression indélébile. J’avais tellement hâte de faire découvrir cet endroit à nos amies, et d’un autre côté j’avais peur qu’elles ne captent pas la magie des lieux (peut-être que c’était uniquement dans ma tête?) mais finalement, mission accomplie… Elles ont été aussi charmées et soufflées par les lieux que nous l’avions été quelques mois auparavant… Rockville, Utah : the best place to live!

À seulement 5 ou 6 miles de Springdale et de l’entrée du parc, Rockville marque le bout du canyon, une vraie oasis au fond des deux mesas désertiques. Je ne sais même pas si j’ai le courage de décrire les lieux ni mes sentiments à ce sujet mais je crois que mes lecteurs auront bien compris à quel point cet endroit compte pour moi. La suite en plusieurs temps et en images, donc ! 
1. Le Bit & Spur. Je pourrais en parler des heures. Un restaurant aux influences southwest et mexicaines mais qui ne se limite pas pour autant aux classiques. En goûtant mon « juniper lamb » avec une sauce aux champignons et du pain à l’ail, la seule chose que j’ai pu articuler aux propriétaires des lieux était « It’s so good I want to cry », et le pire c’est que c’était vrai ! Si vous passez à Springdale sans aller manger dans cet endroit, c’est un crime.
2. Le Bit & Spur : une raison de plus d’y aller. Le magnifique et immense terrain, les petites fontaines, les biches qui viennent manger le soir pas loin de la terrasse… Les nombreux colibris qui viennent s’abreuver…
3. Zion National Park : de belles randos… Après avoir grimpé le Watchman Trail (ci-dessus) qui offre une vue inédite du parc, plutôt du début du canyon, nous nous attaquons à l’Observation Point, levés à 4h du mat’, je crois. (photos argentiques à venir!). Il faisait froid, il y avait du vent, on avait les yeux à moitié ouverts mais on a eu droit à un beau lever de soleil sur le Temple of Sinawava. Quelques miles et 2000 pieds de dénivelé plus tard, nous arrivons sur une vue que, malgré le vertige qui me fait tourner la tête, je ne suis pas prête d’oublier.
4. Les montagnes de Kolob. Encore une fois, nous avons été pris par le temps et n’avons pas pu randonner, ce qui reste une des grandes déceptions du voyage… Mais la vue qu’il y a tout en haut me coupe encore les jambes, et j’espère enfin pouvoir explorer cette partie Nord du parc de Zion la prochaine fois!


5. Sur la route du Kolob Reservoir. Encore un endroit qu’il faudra retourner visiter. Nous n’avons pas continué sur les 30 miles de la longue route menant au réservoir, encore faute de temps, mais nous avons déjà pu avoir un bel aperçu d’une énième petite route déserte au milieu de nulle part… 
Le lendemain nous devions plier nos bagages… Déjà 5 jours que nous étions à Zion?! Le temps passe vite… La route du retour, au lever du soleil, est encore magnifique. Nous pouvons même apercevoir le magnifique temple mormon de St George, tout blanc au milieu de la plaine. Après des kilomètres et des kilomètres de désert, nous apercevons Las Vegas, plus laide et inutile que jamais. Nous venions à peine de descendre des montagnes et voici la ville grise, entourée d’une espèce de fumée jaunâtre, avec tous ses bâtiments en carton pâte… quelle abomination… Rien de plus déprimant après avoir quitté l’Utah…
Ce récit de voyage s’achève sur cette note bien négative, alors que ça n’a été que du bonheur tout le long… Pour me remonter un peu le moral, j’ai ressorti un guide… La prochaine fois, on atterrira à Salt Lake (et on évitera la ville sus-citée). Rockville, à dans deux ans…

Récit de voyage #1 : Enfin de retour dans l’Utah


Alors que je suis presque dans l’avion pour retourner en France, ce petit article ouvre le bal de ce petit récit de voyage que je vais vous offrir. Deux magnifiques semaines, principalement en Utah, nous on enfin permis de décompresser un peu et de savourer tranquillement les derniers jours d’été. Au menu : camping, rando, photographie, bons restos… Je ne demande rien de plus! Au moment où j’écris, cela ne fait que quatre jours que nous avons quitté Rockville et j’ai déjà le mal du pays, et cette envie de plus en plus vive d’y retourner quelques temps. Mais chaque chose en son temps…
Notre première étape était donc évidemment Rockville, où nous y avons attendu nos compagnons de route pendant 2 petits jours. L’arrivée à Vegas m’a laissé encore une fois une impression déplorable : Dieu que cette ville est sans charme ! Mais j’irai encore plus loin, elle est surtout incroyablement laide, inutile, gaspilleuse, bref, une verrue au milieu du désert du Nevada. C’est malheureusement l’aéroport le plus accessible de St George (UT) donc nous n’avons pas bien le choix…

Nous passons les quelques jours avec la famille et en redécouvrant encore le parc national de Zion, qui est encore plus grandiose que lorsque nous l’avions laissé il y a deux étés. L’avantage de partir début septembre, c’est que c’est vraiment la saison creuse… Nous étions presque tous seuls pour les balades de Weeping Rock mais malheureusement, le Riverside Walk n’est vraiment pas une bonne idée en milieu d’après-midi! Etant la rando la plus facile du parc et accessible aux fauteuils roulants, elle est effectivement bondée à certains moments de la journée. En revanche, elle reste charmante : entendre le clapotis de la Virgin River, voir les biches se balader tranquillement (quand des touristes ne viennent pas leur mettre des flashs dans la gueule)… bref, ça reste toujours aussi attrayant !

Zion National Park, Utah

Il faut l’avouer : après concertation, nous pouvons le dire, c’était notre plus belle étape du séjour aux Etats-Unis. En partie parce que nous étions logés dans la famille (et quoi de plus agréable que de se retrouver entourés de gens adorables?), mais aussi parce que… aller, parlons trivialement : ZION CA DECHIRE!!!
P1000543Voici la preuve en image. Vous me croyez, maintenant? (j’ai l’air agressive, hein? Je vous fais peur?)
Donc voilà, après une escale à Las Vegas qui ne nous a pas du tout enchanté, loin de là. Bon ok, nous n’avions que quelques heures sur place, mais nous avons pu traverser la ville avec la navette en direction de St George (2h environ), et c’était vraiment horrible. Que du carton pâte, et surtout, que du gaspillage : d’argent, d’eau, d’électricité… Une sorte de Disneyland mais en moins bien (bin oui, où est Mickey?)
Las Vegas, contrairement aux idées reçues, n’est pas pour moi quelque chose qu’il FAUT voir aux USA. Ca n’a vraiment rien d’exceptionnel, sauf pour ceux qui aiment la poudre aux yeux et/ou jouer dans les casinos. De plus, contrairement au climat dans l’Utah, Vegas est vraiment au milieu du désert, et la chaleur est étouffante : il y a un vent chaud et lourd qui vous dessèche en 30 secondes chrono.
M’enfin bon, il fallait encore 1/2h de St George à Rockville, où nous étions logés. Charmant petit village de 256 habitants au milieu du canyon (là où il est encore très large, mais il ne laisse quand même la place qu’à la route, et quelques maisons de part et d’autre, une trentaine, tout au plus). La route continue en passant par Springdale, autre village très touristique et animé (mais pas plus grand) pour aboutir (et finir) dans le parc national. Ce qui est très sympa, c’est que les voitures ne sont pas autorisées dans le parc de Zion, contrairement à d’autres parcs nationaux : la navette est obligatoire, mais gratuite. (et commence à l’entrée de Springdale, donc pas besoin de chercher une place de parking à l’entrée non plus)
P1000550Pour parler du parc en lui-même, il est vraiment exceptionnel. Il est très calme, et il suffit de ne pas aller randonner le week-end pour être presque seuls sur les sentiers. C’est un endroit très intime, où il faut beaucoup marcher et s’enfoncer dans les montagnes pour découvrir la beauté du paysage. Il n’y a pas de point de vue immédiat, où les cars de touristes peuvent s’arrêter, prendre une photo, et repartir. Et heureusement! Ca ne laisse la place qu’aux amateurs de marche (même en ne faisant que des marches très faciles, avec un sentier parfois pavé et un petit dénivellé, on atteint des merveilles) donc pas besoin d’être alpiniste non plus!
Nous avons également eu de la chance avec le temps, l’après-midi il fait effectivement très chaud (aux alentours de 40°C) mais c’est supportable, car l’air est sec, et il y a toujours un vent plutôt frais pour nous rafraichir. De plus, le soir on a toujours eu un petit orage très agréable… Bref, les conditions idéales! De plus, je tiens à le souligner, Zion n’est pas du tout situé dans le désert! Au contraire, la végétation est presque luxuriante : beaucoup de fleurs, d’arbres, d’herbe… Même s’il manque parfois d’eau, il pleut très souvent même en été. Dès qu’il y a du relief, de toute façon, on s’éloigne des grandes étendues désertiques… La Virgin River, d’ailleurs, au fond du canyon, draine une certaine quantité d’eau. (nous n’avons même pas pu faire la randonnée qui la longe, à cause des « flash floods » ou crues éclairs qui surprennent en 2 minutes et peuvent être meurtrières.) Heureusement, le parc est vraiment bien balisé, il y a des rangers un peu partout, et le centre d’information est parfait. Seulement, vous seuls êtes responsables de vos faits et gestes!P1000554
Nous n’avons pu faire que trois randonnées : une en electron libre en pleine nature, hors sentier (c’est autorisé dans certains coins du parc, les moins fréquentés) mais avec Alex, le cousin de Ben, sinon ça aurait été trop dangereux. Nous avons d’ailleurs eu la chance de voir des dessins amérindiens, très bien conservés, bien qu’un peu enfumés. Très émouvant, également…
La deuxième balade « Emerald Pools » nous amenait à plusieurs petits points d’eau très pure et très claire, avec quelques cascades… A faire absolument!
Et enfin, pour la dernière, elle était très courte (2km aller-retour) et accessible aux handicapés (donc facile) mais elle est souvent la préférée des gens du coin, car à couper le souffle (« Riverside Walk). La balade commence tout au fond du canyon, où il commence vraiment à se rétrecir. Nous avions décidé d’y aller très tôt le matin (à 4h30) pour profiter des animaux sauvages qui allaient se coucher… Malheureusement, ce n’est pas la bonne saison pour les rapaces, mais les troupeaux de dindes (eh oui!), renard gris, piverts et autres oiseaux, ainsi que les biches étaient au rendez-vous. Comme son nom l’indique, nous marchons tout près de la Virgin River, lorsque le sentier s’arrête, les plus courageux peuvent continuer dans le lit de la rivière avec des bottes en caoutchoux… Ce n’était pas notre cas, et puis de toute façon, se lever à 4h du mat’, c’était déjà une aventure pour un panda.
P1000577Les alentours (Cedar City, Kolob Canyons) : La plus grande ville aux alentours de Springdale, est Cedar City, au Nord du parc. Petite ville universitaire (spécialisée dans Shakespeare!) plutôt sympa, même si un peu morte. J’ai l’impression que plus on va vers le Nord, moins il y a âme qui vive!
Sur la route de Cedar, on peut découvrir une autre partie du parc de Zion, qui est vraiment méconnue car un peu moins accessible, mais qui n’est pas moins magnifique : je vous conseille vivement d’y aller faire un tour, c’est seulement à 1/2h de l’entrée principale.
Kolob Canyons offre des paysages beaucoup plus spectaculaires mais la route est beaucoup moins bonne et s’arrête brusquement. On ne peut vraiment y accéder qu’en marchant, de plus, les deux parties du parc ne se rejoignent pas par l’intérieur, à cause des reliefs trop élevés.Kolob_Canyons_midway_through_Kolob_Canyons_Road
Ah oui, dans la partie sud du parc de Zion, il ne faut pas hésiter à emprunter le plus vieux tunnel des Etats Unis (1902) : près de 2km creusés dans la roche. Il est sombre comme un four et est très étroit, on ne passe que dans un sens. En passant par ce tunnel, on arrive au bout de deux heures au parc national de Bryce Canyon (via la magnifique Highway 9), où nous sommes allés en famille pour la journée (seulement deux heures d’une très belle route), entre plaines où broutent des buffles et canyons rosés.
Bryce Canyon :
Bryce est certes spectaculaire, mais je ne m’y suis pas vraiment sentie à l’aise : beaucoup de touristes en voiture, de gens qui s’arrêtent prendre une photo et puis repartent… De plus, il y a moins de sentiers de randonnée, donc les gens se retrouvent tous plus ou moins au même endroit. A voir tout de même, pour la beauté des paysages, mais je pense que ça doit être beaucoup plus sympa au printemps.P1000675
N’oublions pas non plus que nous sommes dans l’Utah… donc dans le pays des Mormons (à voir, l’excellent épisode de South Park à ce sujet!). Nous étions dans un endroit touristique donc nous n’avons pas vraiment pu sentir l’ambiance générale, mais Eva, notre cousine, qui y vit depuis des années, nous a raconté des histoires édifiantes… Il n’est pas facile de ne pas être mormon dans l’Utah!
Voilà en tout cas un rapide résumé! J’oublie certainement des milliers de choses, mais en un mot, Zion est un endroit où il faut aller au moins une fois dans sa vie!

Nuage de Tags